De 1940 à 1980

La guerre interrompt le nouvel essor de la Société. Un grand nombre de membres sont mobilisés.



Mai 1940: Steenvoorde est occupé par les Allemands. Des musiciens sont restés.

... 1941 ... 1942 ... 1943, des prisonniers rentrent, parmi lesquels le chef Théry et un groupe de musiciens prête son concours à des fêtes organisées par les prisonniers libérés pour aider le Comité Communal crée en 1940 pour l'envoi de colis aux prisonniers steenvoordois.

Les séances se terminent plus d'une fois par la Marseillaise: les allemands présents ne peuvent que saluer ... ou partir.

Pendant les hostilités, la Société Philharmonique perd le 18 janvier 1940 Jules Delaeter, musicien depuis 1885, le 9 juin 1940, Léon Vuylstecke dont le corps est porté par 4 musiciens, geste qui sera renouvelé le 9 juillet 1940 pour Auguste Verhille, le 8 août 1941 pour Paul Spillemaecker, le 28 décembre 1941 pour Joseph Parmentier (président d'honneur), le 18 mars 1942 pour Jules Maës et le 24 mai 1943 pour Paul Hauwen (vice-président).

La Société Philharmonique, en raison de l'occupation, ne peut assister aux funérailles qu'en civil et sans instruments.

Le 16 octobre 1943, en assemblée générale, les membres de la Société Philharmonique sont réunis au siège. Sont présents 26 musiciens. Le chef, avec joie, accepte de reprendre les cours de musique.

Arrive la libération, le 6 septembre 1944, les allemands sont encore à Callicannes quand les drapeaux tricolores sortent des greniers, la musique donne un concert sur le kiosque. Le soir, elle joue un bal populaire sur la Grand-Place.

On attend encore le retour de captivité de Etienne Sansen, Michel Sepieter, Georges D'Haudt, Michel Carton et Alfred Heyman.

Le banquet de Ste Cécile 1944 a lieu. Au menu: Jeannot Lapin (autorisé sans ticket) et chacun donne sa contribution de tickets de pain.

Le 29 janvier 1945: un nouveau deuil frappe la Société en la personne de Gaston Sansen (membre depuis 1894). Son fils Etienne n'est pas encore rentré de captivité.

La société en 1945

Le 27 juillet 1945: la Société est au complet et il est procédé à l'élection de la Commission Administrative. Suivent des aubades aux élus (19 août 1945) 

 

La société en 1946

Le dimanche 19 mai 1946: afin de commémorer une importante remise de décorations, une photo est prise dans le parc de Félix Delobeau. La Société Philharmonique compte 70 membres. 

 

Le 6 janvier 1947 ont lieu les funérailles de Lucien Gillodts entré à la Société en 1896, titulaire de l'Etoile Fédérale

Monsieur Robert Théry (chef) et Albert Coudron (sous-chef) forment fébrilement de nouveaux musiciens. Ceux-ci sont 56 à joindre les rangs de la musique de 1944 à 1950.

Le dimanche 29 janvier 1950, la Musique a un nouvel uniforme: style aviateur. Accompagnée du Corps des Sapeurs-Pompiers doté lui aussi d'une nouvelle tenue, elle se présente à la municipalité.

La société en 1950

Le 10 septembre 1950: à l'occasion d'une remise de médailles, le studio Apfel photographie la Société forte de 80 éléments. 

 

La société en 1950

Toujours en septembre 1950: la Philharmonie sur la Grand Place. Nous voyons l'ébauche d'une batterie. 

 

Le dimanche 20 avril 1952: c'est la première sortie de la batterie-fanfare dirigée par le tambour-major Claude Becuwe.

Le niveau musical a bien évolué depuis 1943: grands ballets et grandes ouvertures sont au pupitre. De la très grande musique jouée par des musiciens amateurs. Le mérite en revient au Chef Monsieur Robert Théry qui n'épargne pas son temps pour la Société de Musique. Il sait à chaque fois pousser ses musiciens aux limites de leurs talents. La société acquiert une réputation régionale et extra-régionale certaine.

La société en 1954

En septembre 1954: la ville de Poperinghe fête le 10ème anniversaire de sa libération. La France, représentée par la Philharmonie de Steenvoorde, ouvre le défilé. 

 

Le 29 décembre 1954, les musiciens apprennent le décés de leur président: Félix Delobeau.

Le 13 août 1955 lui succède Félix Cappelaere entré à la musique en 1910 et Florent Bécuwe devient vice-président.

Le 15 mai 1960, le Chef Théry est décoré pour 25 années de direction et le président pour 50 années de présence à la société.

La société en 1964

Le 10 mai 1964: dans le square de l'église avant une sortie à Rexpoëde. 

 

Le dimanche 17 juillet 1966, la Société Philharmonique reçoit une nouvelle tenue. C'est jour de ducasse et le Conseil Municipal reçoit les musiciens à l'Hôtel de Ville.

Le 24 mai 1970, la Société fête son 150ème anniversaire (voir rubrique "La Philharmonie et les fêtes locales").

De nombreux musiciens sont décorés dont le président Cappelaere pour 60 années de présence. A la messe, la Philharmonie interprète Lohengrin de Wagner et les Joyeuses Commères de Windsor de Nicolaï. L'après-midi un festival de musique réunit 8 sociétés.

La semaine suivante, la Philharmonie perd son vice-président honoraire Arthur Denaës qui totalisait 68 années de vie musicale. Le 24 mai il recevait la médaille d'Or de la Ville de Steenvoorde.

La Philharmonie part alors vers ses 160 ans. Grande famille, elle connaît ses joies et ses peines.

Joies: mariages, décorations, succès d'un de ses membres J.L. Dewaele au conservatoire de Lille...

Peines: décès de sociétaires et de membres de la commission:

  • Marcel Delaeter, vice-président (53 ans de musique)
  • Henri Ruckebusch, secrétaire (49 ans de musique)
  • Joseph Ruckebusch, trésorier (58 ans de musique)

La société en 1970

La Société Philharmonique le 24 mai 1970. 

 

Le 14 décembre 1975, André Hauwen et Félix Cappelaere (vice-président et président) demandent à être relevés de leurs fonctions administratives afin de laisser la place aux jeunes.

Le 27 décembre 1975, Claude Bécuwe est élu à la vice-présidence et un an plus tard, après avoir voulu être stagiaire, accède à la présidence. Il devient ainsi le 9ème Président de la Société Philharmonique de Steenvoorde.

Le 1er octobre 1978, Robert Théry après 42 années de direction fait valoir ses droits à la retraite musicale. Conformément aux statuts, la Société se réunit en assemblée générale et élit Daniel Francke chef de la Philharmonie.

En 1979, la Société perd son vice-président Michel Carton: titulaire de l'Etoile Fédérale, son estimé sous-chef Albert Coudron professeur de cuivres et baryton-solo.
La veille de la Ste Cécile, Félix Cappelaere président honoraire succombe au sortir de la salle de musique, terrassé par une crise cardiaque. Il était musicien depuis 1910.

Pour cette Ste Cécile, la Philharmonie est habillée d'un nouvel uniforme dessiné par Jean-Yves Cnapelynck. Elle est passée en revue par la municipalité.

Sainte Cécile 1979

Sainte Cécile 1979.